Dely-poèmes

Bienvenue sur mon blog

 

Je voudrai qu’il devienne mon ami… 7 septembre, 2007

Classé dans : Non classe — dely @ 20:01

chat17.gif 

Chaque soir, toutes les nuits,
je dois le chercher
sans vraiment le trouver, pour l’apprivoiser.
Qu’il est difficile et long à  venir,
ce lourdaud, ce fardeau nocturne,
Je voudrai qu’il soit mon ami,
mon compagnon pour toujours.
Toutes les fois, quand je suis fatiguée
Je claquerai des doigts
et, il se précipiterait devant moi

Chaque soir, je dois le chercher

sans vraiment le trouver;

Ce sommeil de minuit 

qui est parti làbà,

Peut être, pour l’Australie…

ebznxeq5.gif

Accueil
 

 

Seule l’âme est immortelle 26 août, 2007

Classé dans : Non classe — dely @ 17:56

affectueux207.gif

Quand l’homme en chair est éphémère.

Et que, seule son âme est éternelle.

Qu’en est-il de la vertue qui est si noble et si chère?

angerosed.gif

La gloire est honorable, mais fragile.

La sagesse est envieuse, mais passagère.

La santé est précieuse, mais périssable.

Seule l’âme est immortelle…

130.gif

bougiegif015.gif

REPOSE EN PAIX

Papa H’myou

 

 

La colère 10 juillet, 2007

Classé dans : Non classe — dely @ 23:04

                                                             

 c.gif

La colère qui prend l’individu

le met en rongne, le met en boule

lui, qui ne la voyait pas venir et ne l’attendait plus.

La raison partit  à vive allure

  le laissa perplexe, offensé dans son amour.

Allez !

 A qui dira plus de mots et plus d’injures…?

Tout le monde s’emballa, même les passants,

même les vaches et même les cochons.

L’on se donna en spectacle,

on s’amuse, on se défoule dans l’extase.

Dans l’euphorie furieuse chacun aura raison

même les couillons et même les plus méchants.

Et après extinction du feu le plus ardent

et refroidissement,

viendra l’heure du chatiment.

A qui reconnaitra ses torts… ?

Et à qui, se croira plus malin et ne dira jamais rien…?

bubusaintpatrick.gif

 

corneille.gif

 

 

La souffrance du délire 6 juin, 2007

Classé dans : Non classe — dely @ 12:33

 detail.gif

Ô lui

qui lui a tant appris

et qui lui a aussi pris

son coeur, sa pudeur

son mental, ses entrailles.

Que pourra-t-elle dire

à celui qui la tant réhaussée

qu’à la fin il la laissa tomber,

glisser dans ce faussé

elle

qui l’a bien creusé

de ses propres doigts écrasés

de ses mains souillées.

Avec ses nerfs elle a gratté

gratté le fond

pour aller jusqu’au délire

folie ou obsession

qu’est ce donc le pire

est ce souffrir ou mourir

elle

qui s’efforçait d’exister

pour mieux s’effacer

mieux elle s’effaçait

mieux elle existait

Vivre pour le meilleur

vivre pour le pire

vivre la vie sans la dire

où est la raison où est le pardon…?

charognard008.gif

 

123
 
 

le commencement du début |
Balade photo en ballade |
Les chemins du Jazz |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Ange de mon Coeur
| Une pauline, un blog...
| François Claude-Félix